Puis il y a POURIM, le 14 Adar

Pourim nous rappelle la délivrance que Dieu accorda aux Israélites de l’empire Perse menacés de complète extermination par Aman, ministre du roi Assuérus.

Esther, nièce de Mardochée (il avait refusé de s’agenouiller devant Aman) devint l’épouse d’Assuérus et intervint auprès du roi.

Aman fut pendu et les Juifs sauvés.

Pourim signifie “ sorts ” car Aman tira au sort pour fixer le jour du massacre des Juifs. Pour célébrer Pourim, les religieux lisent la Meghilah (c’est le rouleau d’Esther qui relate cette délivrance) et tous se livrent à des réjouissances (cadeaux, festins et jeux de dés).

 

On prépare de nombreuses pâtisseries, en particulier, des makrouds, des knedletts, des cigares aux amandes et des croquets.

Zone de Texte: POURIM

La « petite table » de Pourim

destinée aux enfants

Les jeux de dés en famille

La Loterie familiale

symbole de Pourim….

Le Kiddouche